La main

Un instrument extraordinaire

 

Pour examiner le corps, les médecins exercent avec leurs mains une pression pour savoir si cela déclenche une douleur dont ils tirent les renseignements précieux.
Ils utilisent donc leur sensibilité superficielle ou cutanée qui donne des informations sur la douleur et la chaleur ou le froid.

À l'inverse de cette palpation qui cherche la douleur, on sait que nous possédons une sensibilité très fine qui permet au cerveau d'avoir la conscience de la position et de la tension de notre corps et qui correspond à la perception des muscles, des tendons, des os, des articulations.

 

Nous l'appelons : sensibilité proprioceptive
Dans leur pratique, les chirurgiens utilisent cette perception : lorsqu'ils vont couper quelque chose, lorsqu'ils tiennent un organe au bout d'une pince, ils en apprécient la tension et la consistance grâce à cette perception " proprioceptive ", même par l'intermédiaire d'un instrument chirurgical…

Certains savants ont émis l'hypothèse que la vie à l'intérieur des tissus peut avoir une expression qu'on peut sentir avec ses mains grâce à cette sensibilité proprioceptive.
Cela est logique puisqu'on sait que les réactions chimiques de la vie cellulaire sont en fait des réactions physico-chimiques.

Grâce à leurs mains les thérapeutes se sont donc mis à l' "écoute " du corps des patients. Leurs observations patientes, leur ont permis de découvrir à l'intérieur du corps les tensions des tissus et leurs relations avec la pathologie.

C'est comme une petite échographie, un moyen de voir et savoir en profondeur, le thérapeute sent le corps entier de son patient dans sa main grâce à la continuité des tissus dans le corps du Patient.

L’ostéothérapie non manipulative

Sa simplicité d'approche et d'application ainsi que son efficacité ne cessent d'étonner. En la combinant quelques fois avec le SHIATSU, elle accroît le potentiel d'aide à l'autre.
Son principe est simple: la sphère crânienne est comme une parabole qui reçoit et décuple toutes les informations en provenance du corps. Tout dysfonctionnement osseux, musculaire ou organique se lit par palpation du crâne.
L'originalité de M. R. POYET a été de découvrir que, par réactivité fluidique, tous les dysfonctionnements peuvent être corrigés au niveau du sacrum.

Les seuls outils nécessaires de cette technique sont :

Les mains,
L’expérience d'aide de l'autre,
Le poids de l'intention »

 

Grâce à un ressenti ostéopathique cette approche est douce : pas de contraintes articulaires, pas de manipulations en force, pas de traumatismes.

La pratique de l'Ostéopathie Énergétique est :

1. totalement indolore.
2. sans aucun inconvénient,
3. sans effets secondaires,
4. sans aucune toxicité,
5. sans retentissement néfaste sur la santé actuelle ou future

 

Seules peuvent survenir quelques douleurs dans les jours qui suivent la séance : ce sont des tensions musculaires qui traduisent l'adaptation du corps aux modifications qui viennent de lui être proposées. Elles cèdent le plus souvent en deux ou trois jours et généralement sans qu'il soit nécessaire de prendre une aide médicamenteuse.

La dimension énergétique

La méthode en elle-même comprend des techniques énergétiques d'équilibrage au niveau endocrinien qui agissent sur l'état général du patient.

Tout se passe en douceur, les mains exercent sur le corps quelques grammes qui suffisent amplement. Le thérapeute trouve le résumé de toutes les perturbations fluidique du corps sur le crâne, le rééquilibrage est ensuite réalisé principalement au SACRUM.

 

 

En plus des corrections, on relance le mouvement MRP (Mouvement Respiratoire Primaire). Cette approche est originale grâce à ses corrections qui sont des incitations douces, brèves et rapides au niveau de la lésion, et dans la relation qu'a fait Maurice POYET entre les différentes parties du corps.


EXEMPLE DE LESION DANS UNE ARTICULATION

Observez ces 2 Croquis"

 

Croquis N°1 : Vue de dessus d'un disque sain
Croquis N°2 Vue de profil d'un disque sain entre 2 vertèbres

Les croquis N°3 (ci-dessous) montrent comment le disque inter vertébral (zone bleue striée) s’étale sous l’effet des pressions qu’il subit pour former une hernie (hernie discale) qui vient compresser le nerf (sciatique ou crural)

 

Le croquis N°4 montre comment une Arthrose Inter Apophysaire (zone dessinée en rouge) peut s’installer entre deux articulations qui peuvent générer une inflammation.

Qu'est ce qui fait mal au Dos ?

Ce qui fait mal dans le dos et qu'on soigne habituellement par une manipulation, n'est pas un problème d'os, le plus souvent c'est une petite entorse, c'est-à-dire un étirement ligamentaire, que les spécialistes appellent " dérangement vertébral mineur ".

 

Par voie réflexe cet étirement ligamentaire provoque une contracture musculaire douloureuse (Contracture musculaire veut donc dire protection de la colonne et de son contenu, la moelle et les nerfs.) qui est le réflexe de défense salutaire des muscles autour de la colonne pour bloquer celle-ci et l'empêcher de faire des mouvements qui seraient douloureux ou qui aggraveraient la déchirure ligamentaire, donc l'instabilité de la colonne.
Tout le monde sait, pour l'avoir vécue, que la contracture musculaire douloureuse s'étend sur une grande longueur : on a mal tout le long du dos ou du cou bien au-delà d'une articulation entre deux vertèbres. Généralement ce n'est pas un problème local comme on aurait tendance à le penser.

Dans les douleurs de la colonne on peut apprécier combien l'Ostéopathie Énergétique peut aller plus loin que le soulagement.

Elle va re-programmer le corps du patient à fonctionner de façon plus adaptée et plus harmonieuse pour lui. Elle va agir sur tous les étages du rachis qui souffrent. Elle va faire que les crises douloureuses soient moins fréquentes et moins violentes.

Partager Osteo Shiatsu Paris